Blog

FIN D'ANNÉE À BERLIN ; LE BLOG EN VACANCES ; PROJETS POUR LA RENTRÉE

5 juillet 2015

Au cours de cette année qui s'achève à Berlin, dans le cadre de l'invitation que m'a faite le Wissenschaftskolleg zu Berlin, j'ai avancé dans deux de mes grands projets : LE LIVRE DES SONS, UNE CÉLÉBRATION, dictionnaire des évocations sonores et des mots pour désigner le son à travers l'histoire et dans différentes langues (un gros livre que j'ai commencé il y a 20 ans et qui devrait être terminé dans un an), et ma CHRONOLOGIE DU CINÉMA SONORE ET VERBAL DEPUIS 1895, qui demandera encore trois ans de travail.

J'ai aussi composé une œuvre de musique concrète nouvelle, créée ici et dédiée au Wiko, FINSTERNIS UND LOBGESANG, EIN GEBET ("Obscurité et chant de louanges, une prière"). Lionel Marchetti, Jérôme Noetinger et moi avons également créé, en novembre 2014, à l'Université Technique de Berlin, une nouvelle version de notre œuvre collective FILARIUM.

Le Blog est en vacances pour les mois de juillet et août, et je le reprendrai début septembre en redevenant parisien, sur le même rythme bi-mensuel. J'ai été très touché par les manifestations de sympathie et d'intérêt qu'il a reçues, et je remercie ceux qui m'ont fait signe à son sujet.

Tout comme j'ai été très frappé et ému par l'accueil enthousiaste fait à la mise en ligne, pour téléchargement gratuit, de deux de mes livres épuisés, LES MUSIQUES ÉLECTROACOUSTIQUES EN FRANCE ET DANS LE MONDE (co-écrit avec Guy Reibel), et LA MUSIQUE ÉLECTROACOUSTIQUE. Toujours avec l'aide précieuse de Reinhold Friedl et de Geoffroy Montel, je continuerai à la rentrée à mettre en ligne de nouveaux textes introuvables des années 70 à 90. De nouvelles rubriques apparaîtront dans ce site.

Nous avons déploré à Berlin, il y a quelques jours, le décès subit d'un de nos "co-fellows", le tibétologue Tsering Gyalpo, que l'on voit sur la photo qui ouvre le blog n°20. C'est l'une de ces personnes merveilleuses qu'Anne-Marie et moi avons rencontrées ici.

Bons mois d'été, merci à Anne-Marie, Geoffroy, Reinhold, et au Wiko.

comments powered by Disqus